Feu la mère de Madame

de Georges Feydeau


L’auteur

Georges Feydeau (1862-1921) est l’un des maîtres du vaudeville français.

A ses débuts acteur et auteur de monologues,
il connaît son premier succès public en 1886 avec
Tailleur pour dames créé au Théâtre de la Renaissance.

Son théâtre, rempli de mouvements et de situations cocasses, oscille entre farce et comédie, réalisme et caricature.

Ayant apporté au théâtre la mécanique du rire, Feydeau connut son apogée en 1905.

Il rompit ensuite avec le vaudeville traditionnel pour créer des comédies de mœurs en un acte - dont Feu la mère de Madame (1908) - qui mettaient en scène le quotidien ennuyeux du couple bourgeois.



La pièce


Lucien, rentré tard du bal des Quat’z’Arts, réveille sa femme Yvonne, qui commence à lui faire une scène.

La tempête passée, un valet de chambre sonne à la porte, au moment où les deux époux se couchent.

Le messager est porteur d’une bien terrible nouvelle : la mère de Madame est morte.

Alors que tout le monde s’active pour se rendre chez la mère de Madame, le couple apprend que le valet vient de commettre une horrible méprise : il s’est trompé de personnes, c’est la mère des voisins qui est morte !

Le valet est vivement chassé et les deux époux repartent de plus belle dans une scène de ménage...




Notes d’intentions


Feu la mère de Madame, vaudeville, tient de la farce féroce et conjugue une tradition française qui remonte au Moyen Age avec une préoccupation plus contemporaine, celle l’incommunicabilité au sein du couple.
Au moyen de l’absurde et d’une satire cruelle, Feydeau nous expose également la médiocrité de la vie bourgeoise ; mesquinerie, jalousie, étroitesse d’esprit, bêtise...

Car dans le couple, il est essentiel pour chacun d’avoir le dessus ; tous les moyens sont bons.

C’est donc une lutte éternelle dans laquelle la mauvaise foi est une ressource inestimable et inépuisable d’argumentation comique.


Patrice Bousquet, février 2020



Création 2020

avec
Claire Angenot

Delphine H
Patrice Bousquet

Cédric Granger



Costumes et décor
Agnès Liotté


Régie lumière
Hugo Couvreur


Mise en scène
Patrice Bousquet

Tous droits réservés © Théâtre de l'Orage